Un jardin potager traditionnel, à l'Ouest de la France (limite Orne – Mayenne).

jd

Réglementer les potagers des particuliers ?

Le cirque a commencé aux Etats-Unis, je l'ai appris en écoutant Gille Clément (1), lors de sa  conférence au Festival de la Terre à Fontaine Daniel, en Mayenne, édition 2012, voir le billet sur mon blog "Le pays du passage" :

 

La Résolution 875, a été présentée à la Chambre US sous le nom de Acte de Modernisation de la Sécurité Alimentaire 2009 en février par Rosa DeLauro dont le mari, Stanley Greenburg, dirige les recherches pour la firme Mon …

 

Autres billets sur le sujet :

Le potager de Michelle Obama aux USA.
Mon… proteste contre le potager de Michelle Obama

Vidéos sur le sujet :

Interdiction des potagers et jardins

Une loi pour interdire les potagers

 

Résolution au nom de la "sécurité alimentaire" (Traduction : mainmise sur le vivant par une multinationale en recherche effrenée de profits, recherche de profits qui passe par la désappropriation des gens de leurs ressources naturelles,  en mettant hors la loi les  micro-structures de production de légumes des américains. Mon… fait çà pour le "bien" des américains ! Bien sur (!) ?

 

En 2013, le cirque arrive en Europe, avec une proposition de loi de la Commission Europénne (un "paquet législatif primordial pour moderniser, simplifier et renforcer la fllière agroalimentaire en Europe"), le communiqué de presse (je n'ai pas réussi à trouver le texte de loi) touchant à cette loi précise :

 

10) L’utilisation des semences par des jardiniers amateurs est-elle concernée?

L’utilisation de semences dans les jardins privés n’est pas réglementée par la législation de l’UE. Les jardiniers amateurs peuvent acheter tout type de semence ou de matériel végétal et vendre leur matériel en petites quantités. Ils peuvent choisir d’acheter du matériel qui n’a pas été soumis à essai et enregistré et dont l’identité, la santé et la qualité seront uniquement garanties par le producteur dudit matériel (matériel de niche).

Dans le cadre de ce système, les jardiniers amateurs peuvent également vendre tout type de matériel. Ils peuvent aussi choisir d’acheter du matériel produit et commercialisé par des opérateurs professionnels, c’est-à-dire des opérateurs exerçant à titre professionnel des activités de sélection, de production et de vente de semences, dans les jardineries par exemple. Dans ce cas, des règles plus strictes s’appliquent et des essais concernant l’identité, la santé et la qualité sont nécessaires.

La réforme clarifie la situation: tout non-professionnel (jardinier amateur, par exemple) pourra procéder à des échanges de semences avec d’autres particuliers sans être concerné par les dispositions du règlement proposé. Le règlement proposé prévoit que l’utilisateur de semences reçoit les informations nécessaires sur l’identité du matériel (nom de la variété et caractères soumis à essai, par exemple) et que la santé et la qualité du matériel sont garanties.

 

Ce qu' en pense l'organisation "Semences paysannes" de ce projet de loi :

… Au prétexte de simplification, de défense de la biodiversité, et de protection de la santé des plantes, cette proposition place toutes les semences sous le contrôle direct des titres de propriété de l'industrie : Certificat d'Obtention Végétale et brevets.

Le Réseau Semences Paysannes dénonce cette agression violente contre le droit des agriculteurs, des jardiniers, des consommateurs et des générations futures d'accéder librement à l'immense biodiversité végétale généreusement offerte par le travail de centaines de générations de paysans…  Réseau Semences Paysannes.

 

 

Sur le site Le journal du siècle :

La Commission Européenne veut criminaliser l’utilisation de semences non enregistrées

Sur le site actu-environnement.com, une approche plus documentée et moins alarmiste, la proposition de loi n'aurait pas pour but d'interdire aux particuliers d'avoir leurs potagers, mais de permettre aux réseaux de semences libres d'inscrire des variétés non industrielles sur les catalogues officiels afin qu'ils puissent les vendre, au bénéfice des consommateurs.
Dans le même temps les OGM se développent aux USA avec un amendement autorisant la culture des plantes génétiquement modifiées, lire
l'article du Monde.fr

 

Qui croire? Le fait que les bureaucrates de la Commission européenne se sentent obligés de pondre un communiqué de presse (c'est à dire de faire de la com, un communiqué pour "rassurer"),  il y a comme qui dirait  "anguille sous roche" !

 

Je n'utilise plus de produits de la firme Mon… depuis des années … , et je m'efforce également de ne plus utiliser les produits des firmes partenaires de cette multinationale (ce qui n'est pas aisé, çà se bouscule sur les rayons !).

Mon… et l'agent orange.

 

(1) Je vous invite à écouter son intervention au Collège de France en décembre 2011.

Le potager de Suzanne en couverture de Mon Jardin ma maison

_DSC0083_2878

Le potager de Suzanne, en couverture de Mon Jardin Ma Maison, numéro de novembre 2004, une mise en scène avec les potirons et oignons du jardin, des fleurs séchés (monnaie du pape, pavots), des pommes …, dans l'abri du jardin. Abri qui était (aux premières années d'existence du jardin, fin des années 50, début des années 60) une soue à cochon ! La petite fenêtre bleue est factice (pas de vitrage), elle laisse entrevoir la touffe de miscanthus, une des vedettes du jardin.

Le potager de Suzanne sur le Pèlerin

_DSC0075_2877

Dans le numéro daté du 2 juin 2011, une photo réalisée dans le potager de Suzanne, haricots nains au 1er plan et haricots Soissons en arrière plan, prise de vue réalisée en 2008 (le temps défile à grande vitesse!). Cession de droits via une agence photo, la rédaction du Pèlerin avait eu l'amabilité de me communiquer deux exemplaires.

Le potager de Suzanne sur le Nouvel obs

_DSC0081_2876

 

Une de mes photos,  réalisée au potager de Suzanne, publiée dans le Nouvel obs, c'était dans le numéro du 4 au 10 août 2011, la créatrice du jardin est sur la photo, en arrière plan, Suzanne est  en train d'arroser les Soissons à rames. La prise de vue date du 22 septembre 2008, à l'époque j'avais encore ma brouette bleue. Ce n'est que l'année d'après, en 2012,  que j'ai touché les droits d'auteur pour la reproduction de cette photographie …

Les poireaux du potager de Suzanne autour du monde

Une cession de droits pour une de mes photos, en septembre dernier, des poireaux sous la neige, prise de vue réalisée le 7 février 2012 à 10h38 (données exif de la photo) dans le potager de Suzanne. Cession via une agence photo anglaise, pour une utilisation sur le monde entier (sans mention du nom du support, c'est à dire du client! Ce qui m'empêche de leur proposer directement mes photographies!) sur un support magazine avec sa version en ligne et un truc en plus,  un mag qui est sur le créneau du design et de la publicité ! Mes poireaux c'est branché design, over the world !

poireaux du potager sous la neige
 

Et toujours en septembre 2013, une photo de mes épinards Matador (prise de vue du 13 juin 2012), toujours dans le potager de Suzanne, toujours via l'agence anglaise, et toujours pour une diffusion sur le monde entier, pour le site web d'une entreprise qui fait dans le "General business services", cession de droits réalisée pour une durée allant jusqu'en aout 2016, vu la durée, le montant des droits est plus que dérisoire ! Comme beaucoup trop souvent !

épinards du jardin potager de Suzanne en Mayenne
Recherche
A vendre maison

maison à vendre

joeldweb-245

Sites internet pour tous les écrans : pc, tablette, mobile. Sur Mayenne, Laval, ... L'Orne ...

    Translate to:

Livre photo

potager de suzanne

Livres photo sur l'ouest de la France

_1510478

Visiteur(s) en ligne